Nouveaux

7 Février 2014

Il y a toujours eu des pionniers.

La plus grande commande de poids lourds respectueux de l’environnement dans notre pays est à mettre au nom de Mattheeuws Eric Transport. L’entreprise vient d’investir 2,5 millions d’euros avec ses partenaires dans la première station-service LNG de Belgique, et dans l’achat de 26 camions Volvo FM Méthane Diesel. Un pari risqué ? Non. « Nous participons à la mise en œuvre de nouvelles technologies. Il y a toujours eu des pionniers », explique Eric Mattheeuws, CEO de Mattheuws Eric Transport.

'Mattheeuws Eric Transport se compose de deux entreprises, Mattheuws et Denecker. Nous nous sommes intéressés au LNG en 2012, et avons établi un partenariat avec Volvo, Fluxys, Eni et RomacFuels. Ensemble, nous avons investi 2,5 millions d’euros dans la première station-service de gaz naturel liquéfié et dans 26 poids lourds roulant au LNG. Nous croyons vraiment dans le produit', débute Eric Mattheuws.

TM : Il n’était jusqu’à présent pas possible de faire le plein de LNG en Belgique. Cette station était donc plus que nécessaire ?

Eric Mattheeuws : « Tout à fait. Nos camions font pour le moment le plein aux Pays-Bas. Notre station-service est toujours en travaux, et devrait être opérationnelle au début de l’été. RomacFuels, notre spin-off, va en gérer l’exploitation, et construit la station-service en collaboration avec Fluxys, le spécialiste du gaz naturel liquéfié en Europe. Tout le monde pourra venir y faire le plein de LNG ».

TM : Est-ce évident d’introduire de nouvelles technologies ?

Eric Mattheeuws : « Tout cela ne s’est évidemment pas fait du jour au lendemain. Nous avons testé un premier véhicule en 2013, un camion méthane diesel qui a été amené de Suède pour être utilisé chez nous en conditions réelles. Peu de temps après, nous avons acquis notre premier poids lourd LNG. Et quatre semaines plus tard, nous avons passé commande de 25 unités supplémentaires ».

TM : Cela veut donc dire que les résultats étaient extrêmement positifs ?

Eric Mattheeuws : « L’essai a en effet confirmé la théorie. Nous participons à l’application de nouvelles technologies. Nous avons pour cela reçu le soutien de Agentschap Ondernemen. Il y a toujours eu des pionniers. En plus, les avantages sont énormes. Le gaz naturel liquéfié est le plus propre des combustibles fossiles et il offre une autonomie de 1.300 à 1.400 kilomètres. Grâce au principe bicarburant, il est également viable d’un point de vue économique. Comme nous devons toujours faire le plein en Hollande, 10 de nos 26 camions roulent pour le moment au diesel. Mais dès que notre station-service sera opérationnelle, nous essayerons de rouler exclusivement au LNG. Nous travaillons également à tisser des alliances avec d’autres stations-service. Nous espérons donc que toute notre flotte roulera en permanence au LNG l’an prochain, même pour le transport international. L’avantage est que le camion restent entretemps actifs, et rapportent dès lors les 1500 à 2000 euros par mois que nous devons payer ».

TM : Combien de temps aurez-vous besoin pour rentabiliser l’investissement de 2,5 millions d’euros ?

Eric Mattheeuws : « Dans des situations similaires, il faut compter une période de 3 à 5 ans pour avoir un retour sur investissement. Comme nous ne sommes pas seulement transporteur, mais aussi exploitant de station-service via RomacFuels, la masse critique prend toute son importance. Nous espérons remplacer l’an prochain 25 poids lourds supplémentaires par des versions LNG, et transformer également 25 camions diesel en version bicarburant. Les réservoirs LNG peuvent de plus être utilisés jusqu’à 50 ans. Quand un camion est en fin de vie, le réservoir peut être utilisé sur un autre véhicule, ce qui représente une économie de 10.000 euros ».

TM : Le gaz naturel liquéfié nécessite-t-il d’autres prescriptions au niveau de la sécurité ?

Eric Mattheeuws : « Au niveau du risque d’incendie, le LNG est aussi sûr que le diesel. La différence la plus importante concerne la procédure de remplissage. Le produit est à -160°, et il est nécessaire de porter des lunettes et des gants de protection lors du passage à la pompe ».

source: www.transportmanagement.be